Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Office du Tourisme / Présentation / Les villages / Durnal
Actions sur le document

Durnal

Introduction

durnal2Durnal est un gros village calcaire et grès dispersé sur un versant agréablement exposé au sud.
L'habitat s'est développé de manière importante au sommet de la colline aux XIXe et XXe s.

Il évoque aussi la population franque dont les restes reposent dans l’important cimetière qui déborde sur les limites de Spontin et de Durnal. 

Histoire de Durnal

Les grottes de la vallée du Bocq à Durnal sont rattachées aux légendes des "Nutons" et de la "Gatte d’Or", qui appartiennent au passé poétique de la région mais où les archéologues voient les traces de très anciens habitats préhistoriques.

Le site de Durnal conserve des vestiges de la population gallo-romaine. Cette dernière vécut aux premiers siècles de notre ère, dans un endroit propice à la défense, qui constitue un des avant-postes de l’antique forteresse où s’est implanté plus tard le château féodal de Spontin.

Vers le XIIème siècle, le territoire de Durnal est partagé en 2 éléments :
l’un constitue une partie de la seigneurie Namuroise de Spontin, dépendant de la prévôté de Poilvache, l’autre est un écart à la mairie liègeoise de Ciney.
Durnal constituait dès lors un des points frontières entre le comté de Namur et la principauté de Liège particulièrement enchevêtrés dans cette partie du Condroz.

La paroisse fut créée seulement en 1846 et la commune en 1850.
Vers 1850, la vie économique est dominée par l’agriculture jusqu’à la fin du XIXème siècle. Ce sont les prairies qui progressent en raison de l’intensification de l’élevage axé d’abord sur les moutons puis sur les bovidés. Le secteur secondaire s’inscrit dans le prolongement de l’économie de Spontin, tournée vers l’exploitation des carrières de pierres. En 1961, celle-ci occupe encore à Durnal 75 personnes.

A visiter / A voir à Durnal